6 Conseils: Santé – Bienveillance – Energie (Partie 1/2)

6 Conseils: Santé – Bienveillance – Energie (Partie 1/2)

Conseils de Base pour une alimentation plus saine. Que ce soit pour avoir plus de joie de vivre, une meilleur énergie, maigrir ou vous débarrasser d’un problème de santé.

1 Végétalisez Votre Alimentation:

pomme-alimentation-vegetarisme

Si vous faites quelque chose de bon pour votre corps, cela sera bon pour la Terre. Car votre corps appartient à la Terre.

 

Ce sujet là paraît évident à l’heure d’aujourd’hui, que ce soit pour:

  • Votre propre santé: La viande étant extrêmement acidifiante pour l’organisme et à l’origine de la majorité des cancers. La consommation de viande a été multiplié par entre 4 et 10X par rapport à ce qui était consommé au début du siècle.
  • L’inégalité des ressources:  L’élevage à lui seul occupe 70% des terres émergées et il faut cultiver 10 fois moins de terre pour nourrir un végétarien qu’un consommateur de viande.
  • La compassion pour les autres êtres vivants:  60 Milliards d’animaux sont tuées chaque années et sans compter les animaux marins.
  • L’environnement: L’élevage intensif libère des quantités gigantesque de méthane, de lisier et de purin dont on ne sait que faire, d’énormes quantités d’eaux sont nécessaires pour la production d’1kg de viande.  1 kilo de bœuf = 16 000 litres d’eau!
  • L’amélioration de sa clarté d’esprit et de sa lucidité. 95% de la sérotonine, l’hormone principale liée au bien-être est produite par les intestins. L’absorption des hormones de stress: cortisol etc. et des antibiotiques présents dans la viande ne vous aideront pas à garder votre zénitude.
  • La performance sportive:  La récupération est nettement accéléré si le système digestif est moins sollicité.
Quelques améliorations que j’ai obtenu sur moi même:
  • Amélioration radicale et direct d’un grave problème inflammatoire et chronique au genou qui m’a tourmenté pendant 2 ans.
  • Plus grande sérénité, meilleures capacités de concentration et une maîtrise des désirs néfastes pour moi-même.
  • Besoin de sommeil réduit, moins voire plus du tout d’odeurs corporelles désagréables.
  • Diminution drastique des maladies aiguës en général. (Maux de gorge, maux de tête, rhume).
  • Plus grande joie de vivre, une meilleure souplesse, du plaisir à m’entraîner et à bouger mon corps.
  • Réduction de mes dépenses budgétaires.
  • Facilité accrue pour ce qui est de sauter les repas, tourner à 2 ou 1 repas/ jour, l’appel de l’estomac étant plus supportable.
  • Beaucoup moins de conflits et de contradictions internes.
  • Amour plus grand pour la Terre et les autres êtres vivants.
Pour quelles raisons la santé s’améliore?

• La viande est très longue à digérer et demande une grande énergie tableau-acidité-alcalinisant-ph-alimentspour être dissoute dans l’estomac. Nos sucs gastriques sont 20 fois moins puissant que ceux des carnivores. Cette énergie de l’organisme est donc utilisée pour la digestion plutôt que pour le nettoyage, la régénération de l’organisme ou bien son activité.

• L’état de digestion permanente dans lequel on se trouve lorsque l’on consomme de la viande hyper sollicite l’intestin et le colon. Les intestins s’en retrouvent inflammées puis cette dégradation du tissu intestinale entraîne le passage dans l’organisme de corps étrangers (toxines et graisses saturées). Ceci étant à l’origine de la plupart des maladies modernes: attaques cardiaques, cancers, diabètes, inflammations chroniques, stress.

• La viande est acidifiante pour l’organisme. Non pas acide mais acidifiante, c’est à dire que le produit de la digestion conduit à une acidification général du pH de l’organisme. Le cancer du colon n’existe pas chez les végétaliens, ce qui peut faire réfléchir.

 

2 Ne manger que pour avoir plus d’énergies

Combien de fois mange t-on trop en quantité ou bien pour faire comme les autres par effet « social »?

Un exercice qui peut aider considérablement à améliorer sa santé est de ne plus avoir aucun rythme imposé pour manger. Que ce soit imposé par soi-même, par habitude ou par les autres. Cela peut être difficile à mettre en œuvre pour la plupart des gens mais c’est absolument nécessaire à essayer. Il ne s’agit pas de grignoter mais d’apprendre à manger seulement ce qui est nécessaire. Cela en apprenant à être plus à l’écoute du corps.

Il est beaucoup plus facile de faire cela quand on est seul et lorsque l’on peut gérer son temps mais les avantages sont énormes:

  • Une meilleure compréhension de son propre corps et de ses réelles envies. 
  • Comprendre ses addictions.
  • Et l’effet précis sur soi des différents aliments.

On croit souvent que l’on est fatigué par le travail mais souvent une large part de l’énergie est consommée par ce ce que nous mangeons trop ou bien trop souvent.

Manger juste ce qu’il faut de manière à:

  • Se nourrir de manière à se sentir repu.
  • Prendre soin de garder de l’enthousiasme et de l’énergie pour faire autre chose après.

Beaucoup de gens règlent leenfants-heureuxurs vies par rapport à l’heure des repas au lieu de faire l’inverse beaucoup plus satisfaisant et beaucoup plus productif.

Cela aide aussi à ne plus mettre l’alimentation et l’acte de manger en place centrale.

Observez les enfant: L’alimentation est secondaire pour eux, ils mangent juste ce qu’il faut pour retourner jouer après. Il n’y a qu’en grandissant que l’on apprend à s’exploser le bide.

Manger tout en gardant en soi l’appétit de créer, la soif de construire et d’apprendre. Garder en soi l’envie d’engranger quelque chose de nouveau dans sa vie.

3 Préparer soi même ses repas

C’est une activité beaucoup plus importante et influente qu’il n’y paraît.

De même que la façon dont on mange, la manière dont on prépare un plat influence grandement notre état pendant toute la journée. cuisine-amour

Observez vous lorsque vous faites la cuisine. Observez la façon dont vous coupez vos légumes. Et constater ensuite le résultat au niveau aussi bien esthétique qu’au niveau du goût.

  • Coupez avec tension, colère, vous obtenez quelque chose de laid, de dés- harmonieux.
  • Si c’est fait avec urgence, vous aurez quelque chose de trop cuit ou encore froid, ou bien vous vous serez coupez les doigts.
  • Alors qu’avec tendresse, vous obtenez alors toute de suite quelque chose de plus  d’harmonieux et esthétique et cela vous donne envie de continuer à faire les choses ainsi. Et le goût est vraiment meilleur..

Plus l’on prend soin lors de la préparation, plus il est aisé de manger avec conscience et davantage de plaisir.

Doser soi même ses plats:

Vous pouvez également diminuer progressivement la quantité de sel, de sucre et de gras.

En consommant souvent du “déjà préparé” par la restauration ou en magasin; que ce soit des plats surgelés, des sandwich ou bien juste une simple confiture, il y a fortes chance que vos salades et vos plats vous paraissent fade. Pour la bonne raison que les aliments déjà préparés sont quasiment tous salé, sucré ou avec du gras en plus. Et souvent à bonne dose.

louis-funes-vin-doser

Apprendre à doser..

Le corps étant devenu adapté ou nécessiteux de ses stimulants, il réclame naturellement sa béquille.

café-excitant-glandes-surénales

Le café n’arrange rien. Il surexcite les glandes surrénales, déjà épuisés.

 

 

Je vous conseille au début de ne pas hésitez à mettre volontairement et consciemment beaucoup de vos addictifs. Ceci pour vous rendre compte qu’il vous faut beaucoup de stimulants pour l’apprécier.

Cela aide à se rendre compte à quel point l’on doit dénaturer son alimentation  pour l’apprécier et se rendre compte que nous ne sommes plus habitués à la nourriture non transformé. On tend naturellement à moins saler, à moins sucrer ses plats avec le temps, tout simplement parce que le corps en allant mieux, ne réclament plus de stimulants.

recette-végétarienne-lentille-cajou-coco

Lentilles germés/ noix de coco-oignon avec mayonnaise à la noix de cajou! Un régal!

 

Il ne s’agit pas de faire cela pour se culpabiliser. Il s’agit de le reconnaître. La reconnaissance objective, sans jugement des faits amène le changement adapté. Par exemple cela peut amener une idée créative pour apporter une amélioration,  ou une touche de nouveauté dans vos recettes et habitudes alimentaires de vie.

SourceS:

Articles Internet:

Livres et vidéos:

La suite sur l’Article 2: ici!

Retour au sommaire:

Davy Jones

 

Laisser un commentaire